En direct de la salle de pause d’un service psychiatrique

À la Une

On se souvient toutes et tous au moment des confinements des reportages où étaient évoqués les effets catastrophiques de l'enfermement sur la santé mentale - celle des plus jeunes notamment - et sur le suivi des malades psychiatriques tombés dans l'isolement. Pourtant, il ne s'agissait pas d'un épiphénomène. La psychiatrie, c'est depuis longtemps le premier poste de dépense de l'Assurance Maladie, 20% des Français étant concernés chaque année par des troubles dans ce domaine. Malgré cette visibilité passagère des problématiques psychiatriques, les professionnels du secteur se mobilisent depuis des mois dans l'indifférence générale contre les réformes impulsées par Emmanuel Macron. Sous le nom pudique de "Nouvel Hôpital Psychiatrique", il s'agit de rationaliser les soins et de favoriser l'ambulatoire, ce qui se manifeste à Tours par un projet de réduction drastique du nombre de lits disponibles en psychiatrie, passant de 204 à 120. D'une réflexion avec pas mal d'acteurs du système autour de la contradiction entre besoins et moyens est née l'idée d'un dossier spécial psychiatrie. En voici la troisième partie : un entretien avec différents professionnels de Tours et de Chinon qui confrontent leurs expériences et analyses.

La psychiatrie en quelques chiffres…

À la Une

On se souvient toutes et tous au moment des confinements des reportages où étaient évoqués les effets catastrophiques de l'enfermement sur la santé mentale - celle des plus jeunes notamment - et sur le suivi des malades psychiatriques tombés dans l'isolement. Pourtant, il ne s'agissait pas d'un épiphénomène. La psychiatrie, c'est depuis longtemps le premier poste de dépense de l'Assurance Maladie, 20% des Français étant concernés chaque année par des troubles dans ce domaine. Malgré cette visibilité passagère des problématiques psychiatriques, les professionnels du secteur se mobilisent depuis des mois dans l'indifférence générale contre les réformes impulsées par Emmanuel Macron. Sous le nom pudique de "Nouvel Hôpital Psychiatrique", il s'agit de rationaliser les soins et de favoriser l'ambulatoire, ce qui se manifeste à Tours par un projet de réduction drastique du nombre de lits disponibles en psychiatrie, passant de 204 à 120. D'une réflexion avec pas mal d'acteurs du système autour de la contradiction entre besoins et moyens est née l'idée d'un dossier spécial psychiatrie. En voici donc la deuxième partie : quelques chiffres et statistiques pour comprendre les enjeux concrets du secteur.

Protection de l’enfance en Indre-et-Loire : à quoi joue la droite au Conseil Départemental ?

Dans la foulée de mon récent article au sujet de la crise frappant les foyers de la Croix-Rouge à Tours, la presse locale nous apprenait que les agents des Maisons Départementales des Solidarités (MDS) et de l'Institut Départemental de l'Enfance et de la Famille (IDEF) se mettaient en grève pour protester contre le manque de moyens dans le secteur et les effets catastrophiques sur la prise en charge et l'accompagnement des mineurs en danger, victimes de carences affectives, éducatives et matérielles. La problématique n'est pas nouvelle et des mouvements avaient déjà frappé le secteur en 2014, 2017 et 2021, avec à chaque fois quelques rustines apposées sur un navire qui prend l'eau, histoire de calmer les syndicats et repartir pour un tour, tout en croisant les doigts pour que les agents acceptent encore de porter à bout de bras le service public, par loyauté envers leurs missions de protection de l'enfance.

Les chroniques judiciaires de Joséphine #7 : Paris

15 000 personnes passent en comparution immédiate, temple de la Justice en « temps réel » et rationalisée. Cette chambre est la face émergée de la Section P12, située dans le bâtiment même du Tribunal. Il s’agit d’un pool de procureurs qui gère les flags dans la capitale et qui applique depuis une vingtaine d’années le concept de « gestion des flux judiciaires » avec des substituts du procureur qui suivent en direct, sur des plate formes téléphoniques et avec un micro-oreillette, les appels des officiers de police judiciaire de toute la ville. En moyenne, chaque substitut reçoit 85 appels par jour et peut consacrer à chaque affaire un maximum de 5 minutes. Les consignes en matière de poursuite sont issues des théories de « tolérance zéro » importées du New York des années 1980 : tout délit, même minime, doit être enregistré par la police, signalé au parquet, traité le plus rapidement possible et donner lieu à une réponse pénale afin que les délinquants soient assurés que leur déviance sera sanctionnée et améliorer ainsi le sentiment de sécurité des concitoyens.

Les chroniques judiciaires de Joséphine #6 : Bobigny

Tous les jours ouvrés, une chambre correctionnelle spéciale traite des comparutions immédiates : ce sont des procédures rapides qui interviennent dès la fin de la garde à vue lorsque le délit commis est constaté en flagrant délit et que l'enquête est simple et rapide, diligentée par le Procureur et menée par les policiers. L'accusé peut demander un délai pour mieux préparer sa défense, mais avec la fatigue de la garde à vue, le stress et la réputation de dureté des juges en cas de renvoi, sans parler du risque risque de rester quelques semaines en détention provisoire, la plupart du temps, l'inculpé préfère connaître son sort au plus vite.

Les podcasts de Joséphine #6 : quels noms pour les rues à Tours ?

Boulevards, avenues, impasses, parcs, ronds-points, allées, squares, places et rues livrent en permanence à ceux qui les empruntent un message subliminal sur les personnages et événements qui comptent dans notre Histoire et invisibilisent par effet inverse tout ce que les pouvoirs successifs n’ont pas jugé digne d’accès à l’espace commun. L’ennui du confinement aidant, c’est ce message subliminal que j’ai voulu examiner méthodiquement afin de connaître plus précisément ce que Tours nous raconte à travers ses 1600 noms de voies.

Restructurations à la Protection de l’Enfance : fermeture dans l’indifférence générale d’un foyer à Artannes en Indre-et-Loire

Depuis quelques mois, donc, les comptes de la Fondation Verdier sont dans le rouge et son unique financeur, le Conseil Départemental d'Indre-et-Loire refuse de rallonger le chèque, forçant de fait les dirigeants de Verdier à trouver une solution d'urgence. Dès lors, a commencé à circuler la rumeur d'une possible fermeture du foyer d'Artannes, situé à 20 km de Tours dans un environnement naturel, accueillant une petite quinzaine de jeunes entre 5 et 15 ans. Finalement, les choses sont allé très vite et l'unité a été fermée en moins de deux mois, au cœur de l'été. Petit compte-rendu de ces dernières semaines.

Nouveaux visages de la justice de classe #5

Tribunal de Grande Instance de Paris — 23ème Chambre Correctionnelle spécialisée dans les comparutions immédiates — 21 août 2020. Voici un compte-rendu, tiré des quelques heures passées dans les dédales de ce gigantesque bâtiment moderne, porte de Clichy. Voici ce qu’est cette justice pénale du quotidien — silencieuse, expéditive et violente —, gérée par des experts, instrumentalisée de temps à autre par le pouvoir politique.

Brèves de campagne #2 : où il sera question de Christophe Bouchet et de l’enjeu du vote des personnes âgées

A moins de quinze jours du deuxième tour des élections municipales à Tours, M. Christophe Bouchet, maire sortant et candidat de l’union des droites – de LREM à Sens Commun -, sort le grand jeu pour essayer de ne pas perdre son siège malgré le très mauvais score réalisé au premier tour. Et force est de constater que son équipe de campagne est plus que jamais aux abois, n’hésitant plus du tout à flirter avec les limites de l’éthique politique.

Brèves de campagne #1 : où il sera question d’électoralisme et du plan Étincelle de Christophe Bouchet

A moins de quinze jours du deuxième tour des élections municipales à Tours, M. Christophe Bouchet, Maire sortant et candidat de l'union des droites - de LREM à Sens Commun -, sort le grand jeu pour essayer de ne pas perdre son siège malgré le très mauvais score réalisé au premier tour. Et force est de constater que son équipe de campagne est plus que jamais aux abois, n'hésitant plus du tout à flirter avec les limites de l'éthique politique.