Protection de l’enfance en Indre-et-Loire : à quoi joue la droite au Conseil Départemental ?

Dans la foulée de mon récent article au sujet de la crise frappant les foyers de la Croix-Rouge à Tours, la presse locale nous apprenait que les agents des Maisons Départementales des Solidarités (MDS) et de l'Institut Départemental de l'Enfance et de la Famille (IDEF) se mettaient en grève pour protester contre le manque de moyens dans le secteur et les effets catastrophiques sur la prise en charge et l'accompagnement des mineurs en danger, victimes de carences affectives, éducatives et matérielles. La problématique n'est pas nouvelle et des mouvements avaient déjà frappé le secteur en 2014, 2017 et 2021, avec à chaque fois quelques rustines apposées sur un navire qui prend l'eau, histoire de calmer les syndicats et repartir pour un tour, tout en croisant les doigts pour que les agents acceptent encore de porter à bout de bras le service public, par loyauté envers leurs missions de protection de l'enfance.

Mutations dans la protection de l’enfance en Indre-et-Loire : malaise à la Croix-Rouge

Voilà cinq années que ce blog tente de témoigner des transformations profondes que subit le secteur de la protection de l'enfance en Indre-et-Loire – ex-DDASS –, interrogeant les acteurs de terrain, élus, éducateurs, cadres, administratifs et magistrats au sujet de la prise en charge par la collectivité des jeunes confrontés dans leurs familles à des carences affectives, éducatives et matérielles. Cette fois encore, je me suis intéressée à la Fondation Verdier, actrice incontournable du secteur, désormais en phase finale d'absorption par la Croix-Rouge, et il est temps de faire un bilan et peut-être, qui sait, d'en tirer quelques leçons.

Que se passe-t-il à la Mutuelle Générale de l’Éducation Nationale ?

Depuis six mois, la Mutuelle Générale de l’Éducation Nationale (MGEN) d'Indre-et-Loire n'a plus de direction et la grogne monte chez les salariés. La désorganisation touche désormais également les usagers qui voient le traitement de certains dossiers traîner en longueur. En réalité, loin d'être passagère et purement tourangelle, la crise actuelle dévoile les mutations profondes du secteur de l'assurance mutualiste et plus encore, elle est le produit du virage libéral imposé par les gouvernements depuis la présidence Sarkozy et qu'Emmanuel Macron n'a fait qu'accélérer.

Malaise à Amboise : Thierry Boutard sous le feu des critiques

Élu maire d'Amboise et de sa communauté de communes à l'été 2020, Thierry Boutard affronte depuis peu une vague de contestations sans précédent : opposition, agents municipaux, collaborateurs et maintenant élus de sa majorité alertent sur les dérives dans la pratique du pouvoir du premier édile.

Ce que la situation des services d’incendie et de secours en Indre-et-Loire nous dit de la gestion du président Paumier

Quelques mois après les élections départementales et alors que Jean-Gérard Paumier aborde sa première véritable présidence de cette collectivité, le bateau prend l'eau de toutes parts. Petit coup d'œil sur la situation des services départementaux d'incendie et de secours.

Des nouvelles de la droite tourangelle, en léger différé de la commission d’investiture départementale LR

Samedi dernier, en toute discrétion, avait lieu la commission départementale d'investiture des Républicains de Touraine, lors de laquelle quelques notables locaux désignés un peu à la manière de grands électeurs ont évalué les candidats du parti qui entendent briguer la députation en juin prochain. A la fin de cette subtile cuisine, des noms sont proposés à la commission nationale d'investiture qui est la seule souveraine pour désigner ceux qui porteront les couleurs LR aux législatives.

Tours Métropole à droite toute : l’exemple de Sébastien Marais

Pour cette deuxième livraison de portraits des membres du nouvel exécutif de Tours Métropole, on s'intéressera à Sébastien Marais. Le maire controversé de la petite commune de la Membrolle-sur-Choisille devenu vice-président presque par hasard en 2020 et confirmé cet été dans ses fonctions par le tandem Augis-Briand est en charge à la métropole du dossier explosif de l'accueil des gens du voyage. Qui est ce jeune élu qui a commencé la politique il y a moins de dix ans ? Que nous dit sa nomination des stratégies et orientations politiques de la majorité de droite à la métropole ? Quelles sont les perspectives politiques sur les questions liées aux gens du voyage ?